Entrevoir L'intimité des Écrivains…

En tant que professeurs de littérature, nous souhaitions emmener nos élèves dans des musées consacrés à la littérature. Cette première visite, à l’attention des élèves de 11ème, s’est avérée tout aussi instructive que divertissante.

Nous avons fait une première escale au Musée Orhan Kemal. Au cours de la visite, nos élèves ont pu voir les effets personnels de l’écrivain et examiner son écriture à partir de textes dactylographiés. Ils ont écouté avec grande attention le récit d’Işık Öğütçü, son fils, qui a partagé des souvenirs avec eux et leur a longuement parlé de l’identité de l’écrivain.

Nous sommes ensuite allés au Musée Âşiyan de Tevfik Fikret. Il était tout particulièrement excitant de lire le poème « Sis » dans la maison-même du grand poète, alors que nous avions abordé son identité poétique et politique en classe cette semaine-là. Nous avons pu y voir le tableau réalisé par Şehzade Abdülmecid directement inspiré de la poésie « Sis » , le masque de Tevfik Fikret, ses effets personnels ainsi que les photographies des artistes de la période de Servet-i Fünun (Richesse du savoir) et des Tanzimat.

Voici quelques témoignages de nos élèves, enchantés de leur visite :

« Comme j’ai beaucoup appris sur la vie des auteurs avant et pendant ces deux visites, elles m’ont été très utiles et agréables. »

« J’ai beaucoup apprécié la visite grâce à l’amusant récit du fils d’Orhan Kemal qui m’a aidé à comprendre qui était son père. J’ai aussi beaucoup appris sur la vie de Tevfik Fikret. »

« Le tableau d’Âşiyan m’a beaucoup impressionnée. J’ai compris que l’essentiel n’est pas de “voir” mais de “regarder”. Je dirais que cette visite a enrichi ma culture générale. »

« Cette visite nous a permis de faire un saut dans le temps et de reconsidérer l’histoire et la littérature. »

« La vue sur Istanbul qui s’étale depuis le Musée Âşiyan est des plus inspirantes pour écrire des poèmes. Mais le plus fort, c’est qu’un brouillard est venu compléter le paysage ce jour-là! »

« J’étais très impressionnée par la maison de Tevfik Fikret… il avait fait lui-même le toit de la maison de sorte à y faire entrer un maximum la lumière du jour. »

« La maison de Tevfik Fikret m’a beaucoup envoûté. J’ai vraiment compris pourquoi il se retirait chez lui pour se reposer. »

« Ces visites aux Musées Orhan Kemal et Âşiyan nous ont permis de mieux connaître les écrivains que nous avions étudiés en classe. »