L’équilibre psychologique en période de confinement

Actualités et Activités Service d'orientation L’équilibre psychologique en période de confinement

Le monde entier traverse une période particulièrement difficile. L’Organisation mondiale de la Santé a déclaré que le coronavirus (Covid-19) était désormais une pandémie. Notre pays continue de prendre des mesures pour éviter sa propagation. 
Le virus a bouleversé nos quotidiens, nos vies sociales et nous plonge dans l’incertitude. Or, cette incertitude a un impact direct sur notre santé mentale ; il est donc essentiel de préserver notre équilibre psychique et notre résistance émotionnelle.   

Le bouleversement de nos rythmes de vie habituels et le flou qui entoure notre quotidien sont venus s’ajouter à l’angoisse de la maladie et de ses conséquences. Il est donc normal que nous soyons désorienté(e)s. 

Pendant cette période, nous souhaitons vous soumettre quelques suggestions afin de préserver au mieux votre résistance psychologique et émotionnelle :

Essayez de limiter votre temps d’utilisation des réseaux sociaux. Déterminez des plages horaire et laissez passer minimum deux heures entre deux séances.

Bien qu’il s’agisse de se maintenir au courant des dernières informations, les mauvaises nouvelles pèsent sur le moral. Veillez à lire l’actualité dans la mesure du strict nécessaire.  

L’anxiété est communicative ; les enfants et les jeunes de votre entourage en sont incontournablement impacté(e)s. Pour limiter les effets négatifs des informations anxiogènes (santé, évolution de la pandémie) pour vous et votre famille, allumez la télévision et connectez-vous aux réseaux sociaux pendant les plages horaire que vous vous serez fixées.  

  • Positivez 

Plutôt que de parler sans cesse de la pandémie, répétez-vous que cette période ne sera pas éternelle, qu’elle finira par prendre fin et qu’il existe des moyens pour s’en protéger et limiter les risques. Il nous suffit d’appliquer les gestes barrière au quotidien afin d’être en sécurité à la maison. Tentez de rester dans cet état d’esprit.

  • Mettez en place un programme quotidien

La fait d’établir un programme quotidien permet de garder le sentiment de contrôle sur les choses et apporte confiance et endurance. Cela nous permet également de nous projeter, ce qui est très important pendant cette période. Ne vous laissez pas gagner par le sentiment que vous perdez vos journées.

Un rythme quotidien et le programme des choses à faire vous permettront, ainsi qu’à vos enfants, de vous sentir plus en sécurité. Ce dispositif permet d’éviter le sentiment de vide ; il donne un cadre et des objectifs.

(rythme de sommeil, mettre le réveil pour se réveiller le matin, du temps pour faire de l’exercice, s’acquitter des tâches quotidiennes, lire, terminer ce que l’on a à faire, porter une attention particulière à l’alimentation, passer du temps en famille…)

Pour réussir à assurer votre programme quotidien, ajoutez-y des activités qui vous font plaisir et vous détendent.

  • Une des recommandations que l’on entend le plus souvent est de renforcer son système immunitaire. Une alimentation saine, le sommeil et l’exercice permettent de préserver et de développer le système de défense de nos organismes. Même si vous n’êtes pas très sportif, quelques exercices simples vous aideront à garder le moral et à renforcer votre système immunitaire.
  • Profitez de votre journée en famille

Vous pouvez par exemple organiser des petites réunions quotidiennes pour évaluer ensemble la journée. Comment s’est passée la journée pour les un(e)s et les autres ? A quoi avons-nous pensé ? Qu’est-ce qui nous manque le plus… etc. Ce type d’échanges peuvent être bénéfiques pour tout le monde. 

  • Mettez en place des rituels familiaux et essayez de vous y tenir

Faites de nouvelles recettes en famille, mettez de l’ordre dans la maison, faites du sport ensemble… par exemple.

  • Gardez votre humour ! C’est la meilleure solution pour s’en sortir.
  • Le rythme familial se retrouve bouleversé : nous sommes désormais ensemble en permanence alors que nous n’avions l’habitude de ne se voir que quelques heures par jour. Cela peut provoquer des tensions. Il est donc crucial de respecter l’espace et les moments d’isolement de chacun(e).

Attention cependant à ne pas laisser les enfants et les jeunes livrés à eux-mêmes dans leur chambre toute la journée.

  • Donnez des missions aux enfants et partagez les tâches quotidiennes

Il est possible de donner des petites missions à faire aux enfants en fonction de leur âge afin qu’ils participent aux tâches ménagères quotidiennes. Cela ne leur plaira pas toujours mais cela peut permettre d’amorcer un dialogue sur ces questions et de prendre des décisions ensemble. Cela peut aussi faire naître un sentiment de fierté.

  • Tirez profit de cette situation de crise

Les crises brisent la routine. Cela offre la possibilité de réfléchir à des choses que nous devons habituellement faire de manière mécanique. Il y a beaucoup de choses auxquelles nous n’avons pas le temps ou l’occasion de penser dans la vie quotidienne. Prenez le temps d’interroger vos habitudes, changez de perspective, essayez de vous renouveler, repensez certains concepts (la vie ensemble, les responsabilités, les priorités…).   

  • Concentrez-vous sur le développement des relations familiales

Le rythme de vie quotidien nous empêche souvent de prendre soin des relations familiales.

Ce ralentissement nous donne cette opportunité dont nous avons tout(e)s besoin : c’est le moment de se regarder, de se parler et de prendre conscience de ce que nous avons.

Il est tout à fait normal que la période que nous traversons génère de la tension, du stress et de l’inquiétude. Si vous réussissez à transformer ce confinement en un temps pour vous et votre famille vous constaterez, plus tard, que cette période vous aura été bénéfique. Ce sera une expérience de plus à votre actif, avec ses découvertes et ses difficultés…

Dans l’attente de se retrouver prochainement en pleine santé,

Service d’orientation et de soutien psychologique